Le temps passe…

Oh bah dis donc ça fait un sacré bout de temps que je n’ai rien pondu ici… J’y pense… Souvent. Mais je n’arrive pas à dégager du temps. Quand j’ai un moment c’est souvent trop peu pour écrire quelque chose. Je n’aime pas bâcler.

Les nouvelles de la PR : j’ai fait beaucoup d’écarts à mon régime Seignalet (sans lait sans gluten) depuis tout ce temps. Je me permettais des écarts fromage quasiment tous les WE  depuis mon premier craquage. J’ai fait qq raclettes cet hiver et j’avoue que ça m’avait un peu manqué. Et depuis 3 semaines maintenant c’est le carnage, je mange quasi normalement. Je garde quand même mes petits déj au lait de riz et céréales sans gluten parce que finalement je les aime beaucoup mes nouvelles habitudes du matin. Mais s’il y a des croissants au boulot, j’en mange, s’il y a pique-nique (et en cette période c’est monnaie courant haha) je mange un peu de tout, etc. Je ressens évidemment un gros impact sur mon système digestif, j’ai le bidou en vrac, un transit à nouveau très aléatoire, en montagnes russes. Finalement le gluten ne m’atteint pas notablement plus que le lait, les réactions sur les douleurs sont légères et facilement gérables. Pour l’instant du moins. Je pense qu’il y a une grosse notion de temps et de fréquence. Bon il faut dire qu’en parallèle j’ai fait pas mal de nouvelles choses pour aller mieux aussi. J’ai vu une microkiné, une myothérapeute et une psychologue. J’en parlerais dans un prochain article probablement. Du coup je suis un peu incapable de dire ce qui agit en bien ou en mal. Mais globalement je ne vais pas bien pire et il y a même des moments où je me sens presque bien. J’en apprends un peu plus sur mes petites douleurs de jeunesse, que les médecins ont très facilement mis sur le compte de la croissance sans jamais me faire un seul examen (et plus tard les examens – radio, IRM – ne montraient pas grand chose si ce n’est une mini fissure au ménisque et une rotule un peu décalée). Quand je mange du chocolat au lait, ou des aliments à base de lait ou crème, je me retrouve fréquemment le soir ou le lendemain avec des douleurs similaires à ce que je ressentais petite vers l’âge de 7-10 ans. Ah le lait, que du bonheur. Si j’avais su à l’époque, ça m’aurait évité pas mal de soirée en pleurs où je n’arrivais pas à trouver le sommeil à cause de ces satanées douleurs. Et pour en revenir au but de tout ça (remanger de tout), parce que ce n’est pas juste un craquage ou un ras le bol, c’est simplement que je me suis enfin décidée à faire la prise de sang pour tester mes intolérances alimentaires. J’ai opté pour un test ImuPro complet (le plus cher du marché) afin d’avoir un résultat le plus représentatif possible. Mais pour ne pas biaiser le résultat, il fallait que je remange de tout, car passé 6 mois d’éviction d’un aliment, les marqueurs ne sont plus aussi fiables. A plus de 500 balles le tube de mon sang (et en plus je déteste les prises de sang, et mon infirmière préférée est en vacances jusqu’à mi-Août, je vais décéder !!) ça vaut le coup de se refaire plaisir sur l’alimentation pendant quelques temps, vous ne trouvez pas ? 😀 Et puis bon je sentais que ça allait mieux mais j’avais toujours de petites douleurs récalcitrantes et je me dis que je dois être intolérante à un aliment à la con que je suis incapable de détecter seule, donc ça vaut peut-être la peine de mettre 500 balles pour ce test si je peux me sentir bien mieux après. Et donc pouvoir arrêter complètement le méthotrexate (je prends toujours 10mg). Et pouvoir faire un petit frère à ma fille… Bref :). Je suis un peu pressée et les résultats sont toujours longs à se faire sentir c’est frustrant… Sinon je n’ai pas vu bien beaucoup d’effet de mes compléments alimentaires et mon traitement homéopathique. J’ai arrêté d’en prendre du coup. Je termine juste encore mon flacon d’iode pour ma thyroïde.

En conclusion, ça avance, ça recule, ça avance, mais il y a une cohérence :). J’espère trouver le bout du tunnel un jour.

Publicités

Rapport à la musique

Juste une petite réflexion comme ça, en passant, avant d’aller faire dodo…

J’ai choqué une copine tout à l’heure dans la voiture (pas ma voiture), il y avait la radio et les 3 copines chantaient à tue-tête le hit qui passait… une fois la chanson finie, le présentateur a dit le nom du chanteur : Kendji Girac (oh god j’ai dû chercher sur Google pour savoir comment ça s’écrit ! On a pas idée de s’appeler comme ça déjà, bordel !)… et j’ai dit « ah ok c’est donc ça Kendji » parce que oui j’avais déjà entendu ce nom (le fils d’amis à nous est ultra fan de ce mec) et d’ailleurs il avait dû nous le faire écouter une fois, mais je ne reconnaissais pas du tout et n’aurais jamais su mettre un nom sur ce que j’écoutais. Bref vous l’avez compris, je n’écoute pas du tout ce type de musique haha. Et ma copine se retourne vers moi, interloquée : « quoiiiii tu connais pas Kendji ??? » Bahhh non… « mais t’écoute quoi comme radio ??? » Bahhh j’écoute pas de radio en fait… « quoiiiii ??? mais t’écoute quoi dans ta voiture ??? » Bahhh j’écoute de la musique quoi, des CDs » et elle m’a jeté un air qui voulait dire « ohhhh puuuutinnnnn mais tu sors de quelle planète toi ??? ». J’étais morte de rire :D.

Bon j’avoue c’est pas la première fois qu’on me fait ce genre de remarque et ça choque en général tout le monde dans la population non-métal d’entendre qu’il y a encore des gens qui achètent des CDs ! Bah oui, j’aime bien avoir le boitier avec le livret, les paroles, l’objet quoi. Alors oui ça va complètement à l’encontre des grands principes que j’essaye de me fixer mais auxquels je n’arrive pas du tout à me tenir, « l’Art de l’Essentiel », ne pas trop s’attacher au matériel, se séparer de tout ce qui nous encombre etc. Mais bon je n’en achète pas beaucoup. Peut-être 4-5 dans l’année, vraiment les artistes/groupes que j’adore, mes gros coups de cœur. Mon homme est pire que moi sur le craquage compulsif d’achat de CDs… (on se rassure comme on peut).

Et puis quand vient la question de « mais t’écoute rien d’autre que du métal ?? » bah si, plein de trucs, mais rien de « commercial » ou autrement dit, « sans âme ». Je déteste par dessus tout les artistes qui n’en sont pas vraiment. Ceux qui font que chanter un texte qu’on a écrit pour eux, sur de la musique qu’on a composé pour eux, jouée par des musiciens qui ne font même pas partie du groupe, qui n’ont pas le loisir de jouir du statut de « guitariste de tel groupe » etc. Bref, j’aime les artistes qui se démerdent seuls (ou en groupe), qui composent, qui écrivent leurs textes, qui transmettent quelque chose qui vient d’eux, de leur cœur.  En fait c’est comme pour les gens, je recherche des personnes qui ont profondeur, qui ont quelque chose de beau à partager et qui ne se contentent pas de quelque chose de superficiel à montrer aux autres pour se faire mousser.

Donc si, ma playlist est très variée, du métal au classique en passant par la musique celtique, le folk, le blues, quelques exceptions de chanson française. Et bien sûr quelques souvenirs d’enfance ou d’adolescence dont j’ai un peu honte mais que j’assume tout de même, parce que j’aime la nostalgie malgré tout :). Mais voilà. La radio, très peu pour moi. Et puis c’est comme la TV, quel intérêt de se gaver les oreilles de pub du matin au soir ??? Non, vraiment, je préfère choisir ce que j’écoute ou regarde :).

Test personnalité et découverte de soi

introvert 2J’ai refait récemment le test de personnalité 16personalities qui est juste absolument génial et je vous le conseille vraiment pour approfondir votre connaissance de vous-même et passer des entretiens d’embauche par exemple car il met bien en avant vos qualités et vos faiblesses par exemple.

Pour ma part j’ai toujours été « timide », c’est le mot qu’on utilisait le plus souvent pour parler de moi lorsque j’étais petite. J’étais réservée et parfois tellement apeurée à l’idée de parler aux gens que je ne connais pas, qu’il m’est arrivé quelques bricoles un peu cocasses enfant (genre faire pipi dans la culotte de peur de demander à aller aux toilettes etc). Du coup à force de l’entendre dire, on le devient de plus en plus et on se replie dans cette coquille finalement confortable en se disant « je suis comme ça c’est tout, tant pis ». Durant mon adolescence et mes études j’ai eu des phases parfois très compliquées car peu de confiance en moi, beaucoup d’incertitudes dans mon orientation, la peur de se tromper en allant à l’encontre de ce que veulent mes parents pour moi (que mon bien on est d’accord :D). Donc je me suis un peu enfermée dans une mini dépression qui n’arrangeait pas les choses, du genre « j’aime personne, de toute façon personne ne m’aime ». Puis quand j’ai mis un pied dans le monde du travail ça a commencé à changer. Parce que j’ai découvert la vraie vie, j’étais entourée de personnes matures (contrairement à l’école où je ne me suis jamais beaucoup entendue avec les gens de mon âge, trop immatures et inintéressants à mon goût), intéressantes et qui ne me prenait pas pour de la merde. J’ai commencé à monter en compétences, à être respectée dans mon travail, et ça c’est hyper bénéfique ! Je pense que ça m’a sauvé quelque part. Du coup je me suis redécouverte ! Je prends du plaisir à tisser des liens avec les gens, à bavarder même avec des gens que je connais peu, à m’ouvrir au monde, à pouvoir assumer des présentations devant un certain nombre de personnes, même avec beaucoup d’improvisation, je me découvre une certaine passion pour la transmission de connaissances (formations), chose que j’aurais trouvé inimaginable quelques années plus tôt.

Du coup en faisant ce test de personnalité (je suis Avocat INFJ-T) je retrouve tout à fait mes besoins en tant qu’introvertie (et non juste « timide » qui est très réducteur), mes besoin de m’isoler parfois, mais ma force de comprendre les gens et les émotions, de savoir déceler assez vite si ça va coller avec une personne ou pas, j’ai une certaine intuition que n’ont pas forcément les gens plus extravertis. Quand quelque chose me tient à cœur je sais aller au bout et mettre tout en oeuvre pour y arriver. J’ai une envie profonde de servir à quelque chose dans ce monde que je ne comprends pas toujours et qui a aussi tellement de mal à me comprendre. Je fais visiblement partie des « moins de 1% de la population » qui a ce type de personnalité, donc je comprends mieux mon sentiment de solitude et d’isolement que j’ai pu ressentir tout au long de mon enfance et adolescence. Je suis juste pas « câblée » de la même manière que la plupart des gens, c’est tout. Avec le temps j’ai rencontré des gens un peu comme moi, qui m’ont fait grandir et comprendre énormément de choses et ça fait un bien fou. J’ai aussi découvert le groupe facebook « Introvert Nation » qui est juste génial et j’ai enfin l’impression d’être moins seule. L’image ci-dessus vient de ce groupe FB et elle reflète assez bien l’histoire de ma vie :D. J’ai un conjoint qui n’est pas du tout câblé pareil (même tout l’inverse sur certains points) alors c’est assez compliqué parfois à vivre car finalement j’ai du mal à communiquer avec lui sur mes émotions et il a du mal à les comprendre quand j’essaye du mieux que je peux de le faire. Mais j’avance, je fais mon chemin petit à petit. Et je crois qu’avec le temps je m’accepte mieux :).

Atelier savon

img_20190116_172725Avec ma copine L et les moineaux (son blog est top, si ça vous dit d’y faire un tour) on était à un atelier pour apprendre à fabriquer des savons samedi dernier. C’était super intéressant. C’est Agnès Royer, du Chant des Savons, qui organise ces petits ateliers sur Croix Rousse (Lyon). J’y allais avec un peu d’appréhension parce que moi et les TP de chimie ça faisait pas du tout 1… Tous les trucs un peu dangereux je laissais mon co-TP faire, et moi je m’occupais du compte-rendu ou des petites merdouilles pas compliquées et pas risquées haha. Du coup là, pas de co-TP pour déléguer mouahaha. M’enfin on s’est quand même un peu entraidé avec les autres nénettes présentes. Et puis j’ai doublement flippé quand il a fallu utiliser la tige-plongeuse pour mélanger le savon, car ma seule et unique expérience de cet instrument diabolique était dans l’ancien appart de mon chéri, au tout début de notre relation, je lui ai proposé de faire des crêpes chez lui, et il m’a dit que sa mère faisait toujours la pâte à crêpes avec ça (moi j’étais plus une adepte du batteur, voire du fouet). Je me suis dit pourquoi pas. Sauf que j’ai repeint la cuisine haha. Il m’a du coup interdit d’utiliser l’engin à la maison, et j’ai jamais réitéré lol. Mais bon je m’en suis très bien sortie. Tu me diras maintenant que je sais qu’il s’agit simplement de ne PAS (JAMAIS) lever le pied hors du liquide, c’est plutôt simple en fait ! Mouhahaha.

Bref, ces petits moments de stress mis à part, j’avais vraiment envie de découvrir comment ça fonctionne la fabrication du savon et avoir quelques conseils techniques etc. Repartir avec quelques exemplaires perso pour tester (sur la peau de mon délicat conjoint surtout, qui est très sujet à l’eczéma, parce que moi au fond je n’ai pas trop de problèmes de peau mis à part un peu d’acné récalcitrant de temps en temps). Et pour le coup c’était vraiment top. Une recette plutôt simple, avec de bons produits essentiellement bio, du gras, de la soude, quelques ajouts pour la couleur et une mousse onctueuse et zou !

Le hic c’est qu’il faut attendre 1 mois pour pouvoir s’en servir (le temps qu’il sèche, qu’il devienne mature). C’est long c’est long !

Je ne suis pas sûre d’en refaire un jour chez moi, car c’est quand même un peu dangereux lol et puis il faut un peu d’organisation et bien se protéger (gants, lunettes, blouse) et protéger la table etc. La vaisselle c’est une vraie misère ensuite car on ne peut pas laver un savon qui vient d’être coulé. Bref c’est quand même pas mal contraignant. Mais pourquoi pas un jour en mode atelier avec des copines, si l’essai s’avère concluant. A suivre donc…

Pills

Ayé j’ai reçu toutes mes petites boîtes de gélules. Du coup je « mange » quotidiennement :

2 gélules probiotiques
2 gélules chlorophylle
4 gélules curcuma
2 cachets d’iode
5 granules homéopathiques le matin
5 granules homéopathiques le soir
2 cuillères de D-mannose dans de l’eau

En plus de mon traitement habituel hebdomadaire de méthotrexate & acide folique.

Moi qui déteste avaler des cachets… pff… dur dur… J’essaye de les répartir un peu dans la journée quand je peux, mais au boulot c’est pas évident d’y penser….

Pour l’instant je ne vois pas spécialement d’effet à tout ça. Je ne me sens pas spécialement mieux. Ni pire d’ailleurs. A voir sur du long terme.

Thyroïde (suite) et premier écart !!

Résultat du test d’iode => carence pas loin d’être sévère.

Du coup l’homéo m’a prescrit TSH / T3 / T4 libre pour voir si la thyroïde n’est pas déjà en galère… Mais non ! Ouf ! J’avais tellement peur de me taper encore une maladie pourrie supplémentaire ! Mes taux sont corrects.

J’ai donc passé ma petite commande de curcuma hautement biodisponible (pour gérer mes (légères) douleurs du moment sans réaugmenter les doses de méthotrexate) et d’iode. Et me voilà à nouveau plus pauvre de 130€ arghh.

Et au fait : samedi j’ai fait mon premier écart alimentaire à mon régime strict Seignalet depuis maintenant 1 an et 3 mois. Ce n’était pas prévu ni prémédité. J’avais d’ailleurs imaginé bien plus intéressant et orgasmique comme premier écart. Mais j’ai craqué, faible femme que je suis haha. Mon homme a ouvert un paquet de fromage à raclette de supermarché (même pas bio en plus !) lors de notre dernière crêpes-party et je me suis dit « allez soyons fou ! » Je me suis fait 2 petites crêpes au fromage à raclette. Bah déjà j’étais un peu déçue ! Le fromage à raclette c’est loin d’être mon fromage préféré, c’est même plutôt fade. Surtout un de supermarché. Et en fait, ça ne m’avait pas tellement manqué que ça. Je me voyais verser ma larme tellement c’est bon de remanger du fromage et tout… mais non. Pas pour la raclette en tout cas. J’ai plus envie d’une bonne tartiflette ou d’un bon St Félicien ! Je voulais d’abord attaquer par du fromage de chèvre ou brebis histoire de pas attaquer direct le plus allergène (vache), mais bon… au final je n’ai pas abusé sur la quantité (2 pauvres tranches) de peur des effets… Et franchement ça va. C’était samedi, on est mercredi, je vais bien. Pas eu d’effet négatif ni sur le moment, ni le lendemain, ni aujourd’hui. Quelques légères douleurs, mais c’est un peu mon quotidien en ce moment avec des hauts des bas, donc difficile de dire si la raclette a fait son effet ou pas. Je vais attendre un moment avant de tester autre chose, car je pense que la fréquence fait plus de mal que la quantité. Mais si ça se trouve le fromage ça pourra repasser sans trop de souci, à voir. Je ferai assez facilement une croix sur mon lait du matin car j’ai trouvé une bonne alternative avec le lait de riz. La crème c’est vrai que de temps en temps ça ferait plaisir. Mais c’est surtout le fromage qui me manque.

Et puis dans quelques temps j’essayerai les céréales…

Et un jour les deux en même temps, une bonne pizza :D.

Sinon j’ai attaqué aussi une cure de chlorophylle là (en gellules) pour décrasser mon corps (même si avec le sans lait sans gluten ça a l’air d’aller, j’ai pris zéro gramme pendant les fêtes en bouffant du foie gras à chaque repas presque…) mais c’est surtout pour éliminer les petits coquins genre E. coli en l’occurrence qui revient m’embêter avec une infection urinaire tenace (mais pas trop violente) qui refuse de s’en aller malgré l’homéopathie, le tea tree, le cranberry et les tisanes (pour boire plus d’eau). Et non je n’ai pas envie de prendre d’antibio, j’en ai marre de pourrir mon corps. Au passage je suis très contente de mon Contigo (thermos à tisane que j’utilise tous les jours au boulot). Il parait que la chlorophylle nettoie tout de la bouche à l’anus, alors on va voir. En tout cas je fais du caca vert :D. Et je complète avec du D-mannose, j’ai vu que c’était hyper efficace pour les infections urinaires (un sucre simple que le E. coli adore, il se fixe dessus et s’élimine par les urines). A voir si c’est top du top ou pipeau…