Découverte fauxmagère du jour

Bon ça date d’il y a deux semaines mais encore une fois je n’ai guère le temps de passer sur le PC pour écrire des articles :(. Mais j’ai découvert les faux-fromages, autrement dit fromages végétaux, de Jay & Joy à la Vie Claire. J’ai testé la version Joy Montagne (un fauxmage très classique type tartare à base de noix de cajou, ail et ciboulette) et la version Jean de Luz (à base de lait d’amande, enrobé de poivrons). Les deux étaient vraiment top top, super bons, mais un peu chers (6€ pièce). Ce sont des exclusivités La Vie Claire par contre. Et j’ai vu que sur leur site ils ont plein d’autres sortes de faux fromages qui ont l’air méga bons aussi.

=> https://www.jay-joy.com/

Ils font aussi une version Joie Gras (faux foie gras vegan) mais je n’ai pas pu le goûter car il contient du gluten. Si l’avis familial vous intéresse : c’est peu ressemblant à un vrai foie gras mais c’est agréable au goût et assez intéressant.

 

Publicités

Rhumato VS Homéo

Cette semaine j’avais mon RDV bi-annuel avec ma rhumato et j’en ai profité pour prendre aussi un nouveau RDV avec l’homéopathe car j’ai à nouveau des douleurs depuis quelques semaines.

J’ai donc dit la vérité à ma rhumato (j’hésitais, je lui dis, je lui dis pas que j’ai baissé la dose sans lui en parler)… Je m’attendais bien sûr à sa réaction et pas manqué elle a mal pris le fait que je ne lui en ai pas parlé avant de réduire le méthotrexate. M’enfin…

Pour rappeler brièvement mon parcours : j’étais à 20 mg suite aux douleurs de l’hiver dernier. L’homéo m’a fait baissé à 15 pendant un mois puis à 10 pendant un mois… etc. Sauf qu’une fois à 10 j’ai à nouveau eu des douleurs donc j’hésitais à aller plus loin dans mon aventure. Beaucoup de frustration évidemment car j’attends avec beaucoup d’impatience de pouvoir arrêter ce poison et me lancer plus sereinement dans une grossesse. Entre temps le plan bébé est passé un peu à la trappe car j’ai également changé de boulot, donc la période d’essai n’est pas le moment le plus propice pour faire des grumeaux haha. Mes douleurs sont-elles dues au retour du froid & de l’humidité ? A la séance de massage de l’autre jour qui a pu réveiller des choses ? A quelque chose que j’ai mangé (j’ai eu des doutes sur certaines choses) ? Au fait d’avoir côtoyer les chats des beaux-parents pendant un WE entier (ça a réveillé mes allergies aux chats donc mon état inflammatoire) ? Bref je n’en sais rien. Version de la rhumato : ça met 4 à 6 semaines pour agir le métho, donc pareil pour baisser les doses, du coup je ressens juste l’effet de la baisse et en fait j’ai encore besoin du métho (et sous-entendu « votre régime sans lait sans gluten c’est de la merde, je vous l’avais bien dit »). Bon toujours est-il qu’à 10mg (depuis 2 mois) je vais quand même mieux qu’à 20mg l’année dernière. Ce sont des douleurs encore très tolérables même si ça m’empêche d’être complètement bien dans mes mouvements. Elle me conseille donc de repasser à 15mg. Et quand le désir de grossesse se fera sentir, elle me suggère d’arrêter brutalement du jour au lendemain les cachets plutôt que d’arrêter progressivement. Ça m’a un peu étonné car j’avais pas du tout ça en tête et au contraire tout le monde me faisait peur sur l’arrêt du métho (qui ne s’arrête pas « comme ça »). Et elle me dit on verra ce que ça donne. Soit ça se passe à peu près bien et c’est génial. Soit j’ai trop mal pour survivre et je peux gérer avec de petites doses de cortisones. Soit je ne gère pas du tout avec les petites doses de cortisone et dans ce cas là 2 options : soit je passe sous la biothérapie (des injections qui me font un peu peur et avec lesquelles soit disant on peut tomber enceinte mais quand on regarde les effets secondaires potentiels ils sont pires que ceux du métho….) et je tombe enceinte comme je veux. Soit j’abandonne le désir d’enfant (pour l’instant) et je reprends du métho… A voir…

Deuxième RDV : l’homéo. Lui me conseille de rester à 10mg pendant encore un bon mois et de prendre du curcuma en gélules en mode cure un peu corsée histoire de compenser le métho pour supprimer (ou atténuer) les douleurs et de voir si ça peut me convenir. Bon en soit OK mais ça va encore me coûter une blinde en oligomachins. La santé n’a pas de prix d’accord mais bon…. Ça va que j’ai changé de boulot et que je gagne plus haha. Bon en tout cas je vais tenter ça pendant un mois. Mais il m’a dit si au bout d’un mois ça ne me va pas il faut alors écouter la rhumato.

A voir comment ça évolue. Pour le moment j’ai l’impression que les douleurs se calment légèrement donc peut-être que ce n’était que passager. En attendant je n’ai toujours pas résolu mes problèmes avec mes parents toxiques. Ceci explique cela sûrement… Pas évident d’aller bien didiou !

Séjour à Center Parcs

Je n’ai pas beaucoup le temps pour écrire en ce moment mais ce ne sont pas les idées qui manquent. Fin Septembre nous avons passé un gros week-end à Center Parcs en famille et je voulais vous en parler.

Nous étions 12 (avec les enfants) donc nous avons loué un cottage VIP 12 personnes => le seul Center Parcs permettant d’avoir un seul cottage pour autant de monde est celui des Trois Forêts en Lorraine. Un peu loin pour nous qui venons de la région Lyonnaise, mais un petit retour aux sources pour moi qui suis originaire de là-haut. Ma meilleure amie ayant bossé là-bas un été, j’avais eu l’occasion d’y aller pour une journée/nuit et c’était franchement sympa.

Premier bémol avant même de partir : notre cottage se trouve au bout du monde et pas moyen de faire jouer la carte du supplément pour se rapprocher de l’AquaMundo car c’est un weekend assez chargé et le site est blindé ! Depuis la première fois où j’y avais mis les pieds, ça s’est sacrément agrandi et développé !! Du coup ça semble vraiment très loin, surtout avec deux enfants en poussette, mais bon on fera avec. Deuxième bémol mais bon on sait où on met les pieds : le prix. Evidemment tout coûte une fortune là bas. Et encore on a pu bénéficier d’un prix CE avec une réduc intéressante. Mais ça chiffre quand même à plus de 1000€ les 4 jours. Vous me direz, divisé par 12 c’est relativement abordable. Pour y aller entre copains c’est même idéal je dirai. Mais en famille avec le prix divisé par 3 c’est un peu plus douloureux. M’enfin on ne se permet pas ce genre de plaisir tous les ans non plus. Pour le coup on fêtait les 70 ans de mes beaux-parents donc c’était une occasion suffisante pour craquer !

Une fois arrivés dans notre cottage par contre ce fut la grosse surprise. On était loin de tout, certes, mais du coup dans une partie assez récente du site et donc fraîchement construite / pas dégradée. Le cottage est MAGNIFIQUE ! Pas d’autres mots ! Immense aussi. Il y a une immense pièce de vie avec une table 12 personnes, une cuisine américaine avec un bar, un frigo d’américain (double, 4 espaces dont 3 frigos et 1 congélateur). Comme c’est un VIP nous avons tout qui est fourni (vaisselle, produits de vaisselle & douche, serviettes, draps etc) y compris le ménage ce qui est plutôt pratique quand on ne veut pas trop se prendre la tête. Il y a 6 chambres (plus ou moins grandes) et 5 salles de bain (plus ou moins bien équipées, dont une avec Sauna, une avec Hammam, 2 avec baignoire balnéo). Le cottage est équipé de 2 lits parapluie (attention de format un peu étrange, carré comme un parc plus qu’au format lit classique, du coup compliqué pour y ajouter un drap), 2 chaises hautes et des réducteurs pour les toilettes dans chaque WC ainsi que des marche-pieds dans chaque salle de bain. C’est plutôt confortable aussi quand y vient avec des ptits loups. Le site est composé d’un milliard d’aires de jeux disséminées un peu partout (dont quelques une à proximité de notre bout du monde et ça c’est cool pour les enfants).

Au centre, vers l’AquaMundo, il y a plein d’activités mais la plupart sont payantes et assez chères. Mais pour un gros weekend il est tout à fait possible de se contenter du gratuit sans s’ennuyer pour autant. La piscine est gratuite et trèèèèès chouette, il y a 4 immenses toboggans, 2 pour les grands enfants et 1 pour les petits si je me souviens bien. Une rivière « sauvage » bien marrante à faire à plusieurs, pour faire la course et se prendre des maxi bleus de partout quand on est propulsé sur les bords haha. Une rivière douce avec juste du courant et des jets d’eau. Une partie extérieure chauffée. Des bains bouillonnants. Un espace avec des vagues artificielles. Une maxi aire de jeux trop cool pour les n’enfants mais finalement la nôtre était vraiment trop petite parce que ça t’arrose de partout (tu te prends des sceaux d’eau sur la tête de manière assez inattendue et ça a traumatisée notre sauterelle haha). En tout cas moi j’ai adoré c’était vraiment un retour en enfance le temps d’un weekend.

Le gros point négatif reste les déplacements. Quand on est près du centre c’est top. Quand on est loin, on a vite fait de passer une bonne demie heure voire 45min en temps de trajet. La politique du site est de ne pas utiliser sa voiture, on les gare dans des parkings sur les extrémités et on y touche plus. Donc 3 options : à pieds (pour nous : 20min de marche rapide, plutôt 30 avec une poussette sur les chemins de forêts et cailloux peu praticables), en vélo (soit on a prévu le coup et emmené les siens et il fait beau, auquel cas c’est top, soit on peut en louer à prix d’or), ou en navette (bus ou petit train). On avait pas du tout prévu les vélos. Du coup en navette c’est juste la misère : il y a du monde donc elle est vite blindée, elle ne passe que 2 fois par heure au mieux, 1 fois par heure sur les moments de creux !! Et la limitation de vitesse est de 30 km/h sur tout le site !! Elle s’arrête à tous les arrêts et fait le tour du site par la grande boucle (elle ne prend pas les raccourcis à travers la forêt) dans un seul sens !! Donc il faut vraiment s’organiser pour que ça ne soit pas une énoooorme perte de temps. J’avoue qu’à des moments on a grugé et pris la voiture pour se rapprocher de la piscine mais bon à 12 c’est pas toujours très pratique ! Du coup combiner ceci à un enfant de moins de 3 ans (2 avec la cousine) qui fait encore la sieste mais qui est complètement décalqué parce qu’il se couche plus tard que d’habitude et se lève un peu tard, du coup refuse de faire la sieste (on attend pour rien) puis est fatiguée et s’endort dans le bus sur le chemin de la piscine, du coup a froid parce qu’il n’a pas voulu prendre le goûter non plus…. Bref il y a eu quelques petits moments compliqués et tendus. Mais vite effacés par des moments de rigolades dans les aires de jeux ! Et tout est prévu pour que les parents puissent suivre les ptiots donc c’est vrai régal de pouvoir retrouver les joies de notre enfance !

Voilà globalement mon expérience à Center Parcs. Je pense que j’y retournerai avec grand plaisir, mais en réservant un peu plus tôt et en prenant le supplément choix de l’emplacement pour être plus près du centre. La période choisie était très bien car encore à peu près beau et bon sans pour autant avoir le rush de l’été au niveau fréquentation (même si finalement c’était quand même un gros weekend bien chargé). Et le coup du cottage VIP est un vrai plus ! Je pense que c’est idéal avec des enfants plus grands (5-6 ans ils commencent à mieux en profiter et du coup nous aussi car on est moins liés aux aléas de la sieste et compagnie). Le petit bonus pour nous a été d’avoir la meilleure chambre, la plus grande pour pouvoir caser un des lits parapluie, et celle avec baignoire balnéo, mais qu’au final notre fille a absolument voulu dormir avec ses cousin/cousine plus grands donc plutôt cool :D.

Recette Moelleux au chocolat

Une super recette de moelleux au chocolat que m’a partagé une amie :

Ingrédients :

  • 100 g de sucre
  • 3 œufs
  • 200 g de chocolat noir
  • 150 g de compote de pommes
  • 50 g de farine de riz
  • 1 pincée de fleur de sel

Mélanger le sucre et les œufs au batteur jusqu’à faire blanchir le mélange.
Faire fondre le chocolat et l’ajouter.
Ajouter la compote, la farine et le sel.
Mettre dans un moule à cake (moule en silicone recouvert de papier cuisson huilé ça va bien) au four à 180° pendant 20-25 voire 30min. Perso 20 c’est un peu trop coulant.

Un régal 🙂 facile à faire et rapide ! Un bon plan pour les gourmands.

Sport

J’ai profité du début d’année scolaire pour aller essayer pas mal de nouvelles choses en matière de sport.

Je suis une adepte du ski mais très ponctuel et d’autant plus maintenant qu’on a un enfant. J’aimais bien la gym / renforcement musculaire tout ça mais avec mes douleurs articulaires c’était devenu un peu compliqué et puis je n’ai plus trop de copines de mon âge dans le cours (qui est essentiellement composé des mamies de mon village). J’avais embrayé ensuite sur l’aquagym qui était bien adapté à ma santé du moment après la grossesse (j’en faisais déjà avant, en plus de la gym). Mais j’avais envie de varier un peu.

Et là j’ai pu essayer les Pilates mais j’ai très peu accroché au contexte (village d’à côté qui craint un peu, grande salle des fêtes bourrée de monde, prof un peu space). Alors que le contenu était intéressant mais que j’avais encore des douleurs au moment de l’essai et qu’elle nous a fait beaucoup de postures en appui sur les poignets et genoux donc j’étais un peu en galère.

J’ai assisté aussi à un cours de Yoga (Hatha Yoga) qui m’a beaucoup plu, vraiment très intéressant pour la souplesse, la détente et la relaxation, l’évacuation du stress tout ça.

Mais du coup j’hésitais vachement entre Aquagym et Yoga sachant que ce n’est pas comparable et ce n’est pas du tout dans le même but. Au final je me suis dit qu’Aquagym c’était impossible à pratiquer chez soi, alors que le Yoga si. Certes ce n’est pas facile quand on est novice et qu’on a un nain de jardin à la maison qui nous saute dessus pendant une séance… mais bon. Je ne pouvais pas me permettre 2 activités par semaine, en plus des bébés nageurs avec ma fille. C’est trop fatiguant.

Du coup je me suis mise en quête de séances de Yoga sur internet pour pratiquer seule. J’ai tenté l’expérience Domyos Live sur les conseils de ma cousine qui pratique déjà. Le problème c’est que le live (gratuit) de Yogasoft est le mercredi matin donc c’est mort ! Et si on veut le faire en replay c’est payant (certes pas bien cher au final comparé à un cours de sport mais bon faut trouver le temps, se motiver etc). Sinon il y a pas mal de trucs sur Youtube mais c’est difficile de trier le bien du moins bien quand on n’y connait pas grand chose. Est-ce que vous avez des bons tuyaux à me proposer ???

J’ai tenté aussi de pratiquer avec ma fille le Yoga maman-enfant, on trouve quelques trucs sympas sur Youtube. Notamment le format 123Piwi qui est intéressant parce qu’il ne dure que 7-8min et est sous forme de jeu. Très court, une seule posture (2 maxi) par cours. Parce que perso ma fille au bout de 5min elle en a déjà marre et fait n’importe quoi. Typiquement un super exercice de relaxation avec une balle de tennis sur le ventre et notre respiration qui fait bouger la balle, ça finit en « ohhh oui une balle ! » et elle la lance dans le salon -_____-.  Bref je crois qu’il faut attendre encore un petit peu pour pouvoir profiter des sessions maman-enfant avec elle !

Communication Non Violente

J’avais déjà plongé dans le monde hyper intéressant du développement personnel et des relations aux autres avec le super bouquin Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus de John Gray qui m’a beaucoup aidé à comprendre certaines réactions de mon homme et à prendre conscience que je m’exprime mal et qu’il n’est souvent pas capable de comprendre (deviner en fait) ce que je voudrais qu’il fasse. Typiquement LE truc que je retiens de ce bouquin c’est que nous les femmes nous avons tendance à demander quelque chose de cette manière « tu pourrais stp faire ça ? » alors que les mecs interprètent cette phrase comme « est-ce que tu es capable de faire ça ? » et ils ont donc tendance à répondre « oui » dans le sens « bien sûr que j’en suis capable » mais ne vont donc pas forcément le faire ou du moins pas tout de suite. Et même s’ils le font, ils ont l’impression qu’on ne leur fait pas confiance. Alors que nous avons juste l’impression d’utiliser une forme de politesse très adaptée à la situation. En fait il faudrait qu’on s’exprime « voudrais-tu faire ça pour moi ? » et ils seraient ravis de le faire pour nous faire plaisir. En fait ceci n’est pas franchement une différence homme-femme fondamentale, c’est juste une composante de la communication non violente qui s’applique donc à tout le monde.

Un ami m’a prêté le livre  Les mots sont des fenêtres (ou des murs) : Introduction à la communication nonviolente de Marshall Rosenberg. Et j’ai donc pu prendre conscience d’encore plus de choses. La prise de conscience est bien sûr le première étape seulement, mais elle est probablement une des plus importantes dans le processus. La seconde étant la mise en pratique de tous les principes. Celle-ci est très difficile et j’avoue que je n’y arrive pas encore. Je suis un peu dans l’entre-deux à me dire « putin mais fallait dire un truc du genre ça plutôt que ce que je viens de dire ». Bref j’y pense toujours trop tard. Mais ça viendra peut-être un jour. Ce bouquin est donc génial dans le sens où il nous montre toutes les réactions qu’on a qui sont mauvaises : jugement de l’autre, comparaisons, donner des conseils, dire ce qu’on ferait si on était à sa place, imposer notre vision de la vie aux autres etc. J’ai bien compris la théorie. Par contre j’ai encore beaucoup de mal à voir comment je peux appliquer ça à mon enfant par exemple. Autant avec mon conjoint, la famille, les amis, les collègues je vois très bien. Autant avec ma fille de 2 ans et demi qui est une vraie tête de mule, je suis complètement perdue.

Dans l’idéal il faudrait observer la situation et la décrire (sans juger), dire ses sentiments par rapport à cette situation, définir nos besoins immédiats, et demander à l’autre quelque chose en actions positives (pas de négation) et claire (pas de mots vagues ou interprétable d’une manière différente de la notre).

Sauf que typiquement ma fille me fait des crises pour tout et n’importe quoi, elle dit non à tout, refuse de coopérer pour plein de choses, veut tout faire toute seule et sans aide (alors qu’elle n’y arrive pas toujours) etc. Une belle crise des 2 ans (terrible two) mais carabinée. Quand j’essaye de formuler en CNV (comm non violente) un « on va changer la couche » par exemple, ça donne un truc du genre « il y a un énorme caca qui pue dans ta couche (observation), je me sens incommodée par l’odeur et j’imagine que toi aussi (sentiment), j’ai vraiment besoin de savoir tes fesses propres pour éviter les irritations (besoin), voudrais-tu venir avec moi pour que je te change la couche ? » enfin bon ce n’est qu’un exemple et OK sur le moment et sans y avoir beaucoup réfléchi je le formule certainement maladroitement. Mais n’empêche que quand j’essaye d’expliquer les choses, de lui donner envie de m’écouter et de m’aider, elle s’en contre-fout mais royal ! Et quand c’est sur des points aussi critiques que le changement de couche (avec caca qui risque de déborder d’une minute à l’autre) ou le matin où il faut sortir du lit, aller manger, s’habiller, mettre ses chaussures et partir chez la nounou parce que sinon maman va être en retard au travail etc. ou le soir où il faut aller se coucher (parce que quand on la met au lit à 20h30, parfois à 21h30-22h elle ne dort toujours pas et lendemain matin on se lève à 6h30), dans ce genre de situations, on n’a pas toujours le temps d’expliquer et d’en faire des tonnes, et quand même quand on prend le temps de le faire on constate que ça ne change rien au problème ! Du coup on s’énerve d’autant plus ! Et on entre dans un cercle vicieux de « violence » verbale voire physique (sans aller jusqu’à la fessée mais je suis très souvent obligée de la tirer, de l’emmener de force, de la tenir fermement pour qu’elle ne se retourne pas pendant le changement de couche ou qu’elle ne me mette pas des coups de pieds etc). Quand on a le temps, je la laisse faire, je lui explique puis je la laisse comprendre par elle même, puisqu’elle veut tout expérimenter. Mais quand on n’a pas le temps c’est très compliqué ! Du coup moi qui voudrais tant lui inculquer une éducation bienveillante sans cris ni heurts, bah je suis quotidiennement dans l’échec. Je suis sans arrêt en train de me battre avec elle, de lutter. Il ne faut pas juger les enfants (je pourrais aisément cataloguer ma fille de « pas facile », « têtue » etc) mais quand on a toutes les billes en main et toutes les soi disant bonnes méthodes pour y arriver et qu’on y arrive pas, à un moment donné on finit par se dire « soit c’est l’enfant le problème, soit c’est le parent », donc on culpabilise, on s’en veut, on se demande ce qu’on fait mal etc. J’avoue parfois ne plus trop savoir comment faire. La crise dure depuis ses 18 mois. Certains parents me disent qu’il y a la crise des 2 ans puis des 3 ans puis des 4 ans etc alors je prends peur : est-ce que ça finira un jour par se calmer ? Est-ce que ce n’est qu’une question d’âge et de période ? Est-ce que c’est une question de caractère ? Elle ne se laisse pas faire c’est très bien, elle est comme maman oui d’accord, mais avec nous on aimerait tellement que ce soit simple. Est-ce qu’un petit frère calmerait le jeu ? La responsabiliserait et lui ferait du bien ou tout l’inverse ? Est-ce que l’entrée à l’école la calmera face à une autorité différente ? En tout cas je sais qu’avec la nounou ou avec ses grands parents elle est adorable et pas du tout dans l’opposition comme elle peut l’être avec nous. Donc il y a un espoir. Notre fille est adorable. Sauf avec nous. La joie d’être parents quoi ! Faites des gosses qu’on dit haha.

Bon l’article partait d’un bon sentiment mais je crois que j’ai beaucoup dérivé :).

 

Boire plus d’eau ??

Je suis tombée l’autre jour sur un article très intéressant qui m’a fait prendre conscience d’encore plein de choses où la société n’arrête pas de nous dire de la merde !

J’ai toujours eu beaucoup de mal à boire « beaucoup ». Je bois un ou deux petits verres d’eau à table le midi et le soir, un bol de lait (de riz maintenant) au ptit déj et un jus de fruit. Mais globalement je suis loin des 1,5 à 2L d’eau recommandés. J’ai rarement soif (sauf bien sûr si je fais du sport, mais comme je ne suis pas une grande sportive ça ne m’arrive pas souvent haha). Et depuis mon début d’adolescence j’avais très souvent des crampes aux mollets ! En faisant du sport (course ou piscine à l’école) ou en dormant (le truc atroce, je me réveillais en hurlant et je sautais partout dans la chambre, ça peut faire flipper le conjoint haha). On m’a toujours bassiné avec le fait que je ne bois pas assez d’eau (ce qui théoriquement était vrai), et j’essayais de me forcer à boire minimum mes 2 verres d’eau par repas. Idem j’avais énormément de problèmes de cystites (infections urinaires), que j’ai plus tard mis sur le compte de la pilule. Quand c’était le cas je me gavais d’eau (avec du sirop pour y arriver) pour diluer les urines parce que ça faisait un mal de chien ! J’arrivais d’ailleurs à peu près à les faire passer au bout de quelques jours juste en buvant plus (le cranberry ou les médocs ne servaient pas à grand chose). Et puis je suis tombée sur cette vidéo :

https://www.allodocteurs.fr/alimentation/aliments/eau/boire-chaque-jour-un-litre-et-demi-d-eau-pour-rester-en-forme_13803.html

Et tout est devenu tellement limpide ! Mais oui, depuis que j’ai eu ma fille et que je ne prend plus la pilule (je suis juste passée par une phase pilule progrestative pour l’allaitement que j’ai prolongé un peu jusqu’à en avoir marre de la pilule) je n’ai plus jamais refait de crampes ! Alors que, soyons honnête, je ne bois pas plus qu’avant.

Bref, pipo pipo pipo 😀